Présentation

Migraine et médicaments

La plupart des migraines et des maux de dos obéissent à un même principe de dérèglement du schéma de tension musculaire.

Ce dérèglement est la conséquence d’une accumulation de stress, qui se produit à notre insu.

Avec un peu d’attention, il est relativement aisé de le mettre en évidence.

Avec de la méthode, il est possible de le reprogrammer.

Vivre sans migraines et sans maux de dos, dans la plupart des cas, c’est possible.

Lire quelques extraits du livre

« Stress, migraine et mots de dos »
Livre du Dr Michel Tourrasse.

Médecin phytothérapeute, homéopathe, acupuncteur, le Dr Michel Tourrasse est un ancien migraineux, habitué des maux de dos. Après s’être débarrassé de ses douleurs, voici près de 20 ans qu’il s’emploie à soulager ses patients de ce fléau.
En 1996 il commence à prendre des notes, consigner des observations, décrire ce qui deviendra sa méthode.

14 ans plus tard, il finit d’écrire son livre.

Cet ouvrage est le fruit de 20 années d’observations et de traitements de migraines et de maux de dos.

Ponctué de cas concrets et d’observations cliniques, « Stress, Migraine et Mots de dos » s’inscrit dans la lignée des livres utiles, qui s’adressent aux gens en leur apportant un message d’espoir et le mode d’emploi qui va avec.

« Êtes-vous réellement migraineux ? »

MigraineDans la majorité des cas, les migraines sont des souffrances du nerf d’Arnold ou du nerf Trijumeau, en rapport avec les tensions musculaires compressives.

La libération de ces phénomènes compressifs fait diminuer progressivement l’intensité et la fréquence des crises, et amène en général leur disparition.

Le diagnostic de migraines est en général posé sur la présence de douleurs de crâne répétitives, intenses, épuisantes, dans un contexte migraineux familial.

Une fois le diagnostic posé, il faut accepter l’idée que l’on continuera à souffrir et que, sauf exception, on consommera des médicaments chimiques toute notre vie.

Mais est-ce réellement une fatalité ?

Mieux comprendre

« Êtes-vous certain que c’est l’arthrose
qui vous fait souffrir du dos ? »

Maux de dosIl y a des jeunes qui ont mal au dos. Et pourtant ils n’ont pas d’arthrose.
Il y a des personnes âgées qui ne souffrent pas. Et pourtant elles ont de l’arthrose.
Et si les douleurs de dos dont vous souffrez depuis des années, et dont on vous dit qu’elles sont liées à l’arthrose, n’étaient en fait qu’un simple dérèglement des chaines de tensions musculaires du dos.

Et si l’arthrose, dont on fait l’ennemi public N°1, n’était en fait que rarement impliquée dans les douleurs de dos ?

Mieux comprendre

 

« Êtes-vous stressé ? »

Le stressCertaines personnes ressentent le stress. D’autres ne le sentent pas, parce que leur corps s’est approprié tout le stress.

Ces personnes-là sont en souffrance physique mais leur esprit est apparemment paisible.

L’accumulation de stress peut entrainer une réelle souffrance physique qui peut alors s’exprimer sous forme de migraines et / ou de maux de dos.

Cette accumulation se produit à notre insu, et peut s’étaler sur de nombreuses années.

Mieux comprendre

 

Comment expliquer que les traitements anti-arthrosiques ne procurent que très peu de soulagement?

A part les anti-inflammatoires, qui masquent les douleurs mais ne peuvent être utilisés que sur de courtes durées à cause de leurs effets secondaires, les médicaments censés lutter contre l’arthrose ne soulagent que peu les douleurs. Pourquoi ? Parce que dans la majorité des cas ce n’est justement pas l’arthrose qui est en cause.

Comment expliquer que les traitements anti-migraineux ne soulagent que la crise et ne traitent pas le problème de fond?
Ces médicaments sont intéressants, hormis leurs effets secondaires, par le soulagement qu’ils procurent. Mais l’arrêt des médicaments antimigraineux fait revenir les crises dans la majorité des cas. Tant que la cause d’un déséquilibre persiste, les conséquences persistent.

Les médicaments chimiques sont-ils la seule réponse ?
En crise, que ce soit une « crise d’arthrose » ou une migraine, seuls des médicaments puissants, mais dotés d’effets secondaires tout aussi puissants, arrivent à soulager.

Et si, avec une méthode simple et des médicaments naturels, on arrivait à espacer les crises, voire même les faire disparaitre ?

Haut de page